Campagne nationale de dépistage précoce du VIH/Sida

CAMPAGNE - “Le dépistage précoce pour une génération sans Sida”. C’est le slogan que porte la 9ème campagne nationale de dépistage du VIH entamée le 25 novembre et qui se poursuivra...

Campagne nationale de dépistage précoce du VIH/Sida
Photo d'illustration.

CAMPAGNE - “Le dépistage précoce pour une génération sans Sida”. C’est le slogan que porte la 9ème campagne nationale de dépistage du VIH entamée le 25 novembre et qui se poursuivra jusqu’au 25 décembre. Inscrite dans le cadre du Plan stratégique national de lutte contre le VIH/Sida 2017-2021, cette campagne est portée par plusieurs partenaires: le ministère de la Santé, le Fonds mondial de lutte contre le SIDA la tuberculose et le paludisme ainsi que les ONG opérant dans ce domaine et la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

Quelles objectifs s’assigne cette campagne? Le ministère de la Santé précise dans un communiqué publié, ce jeudi, que les priorités portent sur la relance de la dynamique du dépistage du VIH, mais aussi sur le lancement du plan d’élimination de la transmission du VIH et de la syphilis congénitale de la mère à l’enfant. Et pour y parvenir, le ministère annonce l’intégration automatique du dépistage par test rapide de la syphilis chez les femmes enceintes dans le cadre de la consultation prénatale.

Une campagne et des cibles 

Concrètement, la campagne se donne pour but de réaliser 260.000 tests VIH et 67.000 tests syphilis au profit de femmes enceintes et leurs conjoints, indique la même source. Ce test concernera également les patients suivis pour la tuberculose, ceux présentant des symptômes de l’infection par le VIH et d’autres consultant pour infections sexuellement transmissibles. Les partenaires et les familles des personnes vivants avec le VIH (PVVIH), les détenus, ainsi que toutes personnes désirant faire un test VIH comptent aussi parmi les cibles. Ces tests auront lieu dans les structures de santé publiques, communautaires, et pénitentiaires.

Le ministère rappelle, par ailleurs, que le plan stratégique national de lutte contre le Sida 2017-2021 vise à réduire les nouvelles infections par le VIH de 75%, et la mortalité liée à ce virus de 60% d’ici à 2021. Ce plan fait aussi de l’élimination de la transmission du VIH et de la syphilis de la mère à l’enfant et de la réduction de la stigmatisation et la discrimination liées au VIH des priorités. Dans ce cadre, le plan aspire à améliorer la gouvernance de la riposte nationale à cette maladie.