Education nationale: Le ministère assure n'avoir modifié aucun critère d'octroi des bourses

BOURSE - Après avoir publié, samedi, un démenti affirmant n’avoir homologué aucun manuel de la langue française comprenant une carte du Maroc tronquée de son Sahara, le ministère l’Éducation...

Education nationale: Le ministère assure n'avoir modifié aucun critère d'octroi des bourses
A group of men and women having training indoors. Employee education concept.

BOURSE - Après avoir publié, samedi, un démenti affirmant n’avoir homologué aucun manuel de la langue française comprenant une carte du Maroc tronquée de son Sahara, le ministère l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique publie, ce lundi, une autre mise au point liée cette fois-ci à l’octroi de bourse.

Réagissant toujours à des informations qu’il qualifie d’infondées sur certains sites d’information et sur les réseaux sociaux, le département de Saaid Amzazi tient à préciser qu’il n’a pas modifié les procédures d’octroi des bourses de mérite pour les lauréats des classes préparatoires aux grandes écoles ayant rejoint les écoles et instituts supérieurs à l’étranger. 

Précisant que cette bourse représente un budget total de 60 millions de dirhams, cette année, le ministère indique qu’elle profitera à 1.026 étudiants, dont 739 en deuxième et en troisième année et 287 en première année.

Les bourses de mérite sont, elles, au nombre de 267, dont  67% seront attribuées aux étudiants des écoles d’ingénieurs, soit 192 bourses. 33% de ces bourses cibleront, elles, les étudiants des écoles de commerce, soit 95 bourses. Ce qui répond, estime le ministère, aux demandes des étudiants des écoles et instituts supérieurs français de commerce classés de 1 à 7.

Par ailleurs, le ministère assure qu’il “ne s’est jamais engagé à attribuer des bourses aux étudiants des deux écoles ‘Neoma Business School’ et ‘Kedge Business School’”. Et de souligner qu’“un dépôt de dossier ne justifie pas un octroi automatique de la bourse” et qu’un candidat ne porte pas le titre de “boursier”. 

Le ministère assure, par ailleurs, qu’il adoptera les mesures qui s’imposent pour élargir l’accès des étudiants aux bourses d’étude dans le respect des critères de mérite, de transparence et d’égalité des chances.