Fatima El Hassani remplace Ilyas El Omari à la tête de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma

NOMINATION - Après Mbarka Bouaida du parti du Rassemblement national des Indépendants (RNI), élue en juillet dernier à la tête du conseil régional de Guelmim-Oued Noun, une deuxième femme vient...

Fatima El Hassani remplace Ilyas El Omari à la tête de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma
Fatima El Hassani

NOMINATION - Après Mbarka Bouaida du parti du Rassemblement national des Indépendants (RNI), élue en juillet dernier à la tête du conseil régional de Guelmim-Oued Noun, une deuxième femme vient d’être nommée présidente de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Fatima El Hassani du parti Authenticité et Modernité (PAM), ancienne journaliste, accède, officiellement dès ce lundi, à ce poste qu’occupait son prédécesseur et ancien secrétaire général du PAM Ilyas El Omari.

Sur son site web, le PAM précise que Fatima El Hassani a été élue à l’unanimité des membres que compte le conseil, soit 63, suite au retrait de candidature de son adversaire Said Khairoun du parti de la Justice et du Développement (PJD), avant le début de l’opération de vote.

A l’ouverture de cette session consacrée à l’élection du président de la région et de ses adjoints, le wali de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, gouverneur de la préfecture de Tanger-Assilah, Mohamed Mhidia, a déclaré que cette opération se tient conformément à la loi organique relative aux régions, et à la décision du ministre de l’Intérieur du 17 octobre courant, portant sur l’ouverture des candidatures pour le poste de président du conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, suite à la démission de l’ancien président de son poste. Les candidats à ce poste disposaient d’un délai de 5 jours pour déposer leur candidature du 18 octobre 2019 à 8h30 et au 22 octobre à 00h00.

En plus de la présidence du conseil, 8 vice-présidents qui formeront l’équipe de Fatima El Hassani ont été élus au cours de cette session. Le premier est Said Khairoun (PJD), le second Mohammed Erramli du parti de l’Istiqlal (PI), le troisième Mohamed Bouhriz (RNI), le quatrième Abdeslam Khammar (PAM), le cinquième Nabil Chliyeh (PJD), le sixième Mohamed El Alami (USFP). Le septième et huitième vice-président sont des femmes, respectivement, Rafia Mansouri (PI) et Saloua Demnati (RNI). 

 

Comme pour Bouaida, qui avait hérité d’un conseil en crise, El Hassani, elle aussi, se retrouve face à une situation de blocage ayant conduit son prédécesseur à démissionner. Ilyas El Omari, qui était à la tête de cette région depuis 2015, a dû jeter l’éponge à la fin du mois de septembre dernier après avoir échoué à fédérer les membres de sa majorité qui refusaient de se présenter aux réunions et commissions. 

Dès son élection, El Hassani a reçu un message de félicitations du secrétaire général du PAM, Hakim Benchamach, lui présentant ses vœux de succès pour cette nouvelle mission.