Le cinéma marocain rafle plusieurs prix aux Journées cinématographiques de Carthage

INTERNATIONAL - Le cinéma marocain s’est illustré lors de la 30ème édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), organisée du 26 octobre au 2 novembre à Tunis, en décrochant...

Le cinéma marocain rafle plusieurs prix aux Journées cinématographiques de Carthage
Cérémonie d'ouverture de la 30ème édition des JCC à Tunis.

INTERNATIONAL - Le cinéma marocain s’est illustré lors de la 30ème édition des Journées cinématographiques de Carthage (JCC), organisée du 26 octobre au 2 novembre à Tunis, en décrochant un grand nombre de prix.

Lors de la compétition officielle des courts-métrages de fiction, le film marocain “Adam” de la réalisatrice Mariam Touzani s’est vu attribuer les prix de la meilleure image et du meilleur montage, qui sont revenus respectivement à Virginie Surdej et Julie Naas.

Ce long-métrage traite de la situation des mères à travers l’histoire d’une rencontre inattendue dans la médina de Casablanca entre Samia, une mère célibataire, enceinte suite à une relation extraconjugale, qui arrive de la campagne pour faire adopter son enfant et Abla, une jeune veuve, qui se bat pour vivre avec sa petite fille Warda de 8 ans. Dans le cadre des prix parallèles, “Adam” a également remporté le prix de la Fédération africaine de critique cinématographique. 

La réalisatrice marocaine Yasmine Ben Abdallah (tout à droite) a remporté le prix

Le prix “Cinéfilia” est revenu au film “Chebba” de la réalisatrice marocaine Yasmine Ben Abdallah, alors que les prix “HAKKA Distribution” et “Carthage pour le cinéma prometteur” ont été raflés par “Le dernier voyage” de Latifa Ahrar.

D’autres films marocains ont été également sélectionnés pour prendre part aux JCC. Il s’agit du long-métrage “Les égarés” de Said Khallaf projeté hors compétition officielle, ainsi que du film “Mica” d’Ismail Ferroukhi et du long-métrage documentaire “Mensonge originel” d’Asmae El Moudir, qui ont participé respectivement aux ateliers “Takmil” et “Chabaka” qui accueillent des films de fiction et documentaires, africains et arabes, en phase de post-production ou en phase de développement.

Cette édition a compté une sélection de 170 films dont 44 en compétition officielle parmi lesquels figurent 24 longs-métrages et courts-métrages de fiction en plus de 12 longs-métrages et 8 courts documentaires.