Le GIMAS se félicite de la reprise du site Bombardier au Maroc par Spirit AeroSystems

AÉRONAUTIQUE - Dans le secteur, la reprise par l’Américain Spirit AeroSystems, leader mondial de l’aéro-structure, jeudi 31 octobre, du site de Bombardier au Maroc représente, pour les professionnels,...

Le GIMAS se félicite de la reprise du site Bombardier au Maroc par Spirit AeroSystems
Industrie aéronautique au Maroc.

AÉRONAUTIQUE - Dans le secteur, la reprise par l’Américain Spirit AeroSystems, leader mondial de l’aéro-structure, jeudi 31 octobre, du site de Bombardier au Maroc représente, pour les professionnels, “une bonne nouvelle”.

En réaction à cet accord, le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS) s’est dit “ravi”, dans un communiqué publié ce vendredi 1er novembre, de cette “entente définitive”. “Nous accueillons avec beaucoup d’enthousiasme cette nouvelle évolution dans le secteur aéronautique”, déclare Karim Cheikh, président du GIMAS dans ce communiqué.

Spirit AeroSystems, souligne ce dernier, est un leader mondial de l’aérostructure et un des plus grands équipementiers qui fabriquent des éléments de structure d’avions comme les fuselages, ailes et supports de réacteurs. Et d’ajouter que, depuis 2005, Spirit AeroSystems est un sous-traitant de Boeing pour l’ensemble de ses appareils. Le groupe compte plus de 15 000 personnes à travers ses différents sites en Amérique du Nord, en Europe et en Asie et a enregistré en 2018 un chiffre d’affaires de plus de 7 milliards de dollars, précise la même source.

Remerciant, par le même biais, Bombardier “pour sa contribution à l’évolution du secteur au Maroc”, le patron du GIMAS réitère l’engagement des professionnels de ne ménager aucun effort pour poursuivre le développement du secteur. “Toujours dans notre rôle, nous soutiendrons Spirit AeroSystems, Inc. et les équipes locales dans la continuité de leurs activités au Maroc et dans la réussite de notre écosystème centré autour des aérostructures”, promet-il.

Le GIMAS rappelle que Spirit acquerra les activités de Bombardier liées aux aérostructures et aux services après-vente de Belfast, au Royaume-Uni, de Casablanca au Maroc, ainsi que les installations d’aérostructures de maintenance, de réparation et de remise à neuf de composants de Dallas, aux États-Unis. Et ce, pour une contrepartie en espèces de 500 millions de dollars et la reprise de passifs d’une valeur comptable totale supérieure à 700 millions dollars, y compris des avances gouvernementales remboursables et des passifs de retraite. 

“Cette bonne nouvelle vient couronner une semaine qui a mis en avant le savoir-faire marocain dans le secteur aéronautique et spatial de notre pays”, estime Karim Cheikh. Pour ce dernier, le secteur connait une dynamique particulière marquée, cette semaine, par l’inauguration, au cours de l’Aerospace Meetings Casablanca qui s’est tenu du 29 au 31 octobre à Casablanca, de deux nouveaux sites industriels par le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Economie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy:  EFOA-Groupe WeAre et TECAERO Maroc - Groupe Tecalemit.

“La manifestation ( Aerospace Meetings Casablanca) a été aussi l’occasion de signer plusieurs conventions avec des acteurs nationaux et internationaux et de procéder à la pose de la première pierre de l’extension du site à Casablanca de Collins Aerospace Systems”, ajoute le président du GIMAS se félicitant des avancées que connait le secteur. 

A fin 2018, précise le communiqué, ce secteur compte 140 sociétés, 17 milliards de dirhams en chiffre d’affaires à l’export et offre 17 000 emplois directs (dont 40% femmes). Quant au taux d’intégration locale, il atteint 38 % et celui de sa croissance annuelle, 20%.