Pour Halloween, Greta Thunberg se moque de ses détracteurs avec son déguisement

INTERNATIONAL - Même pas besoin d’un déguisement pour faire peur. Alors qu’elle se trouve aux États-Unis, la militante écologiste Greta Thunberg a profité de la fête d’Halloween...

Pour Halloween, Greta Thunberg se moque de ses détracteurs avec son déguisement
(Melissa Renwick/The Canadian Press via AP)

INTERNATIONAL - Même pas besoin d’un déguisement pour faire peur. Alors qu’elle se trouve aux États-Unis, la militante écologiste Greta Thunberg a profité de la fête d’Halloween pour se moquer de ses détracteurs ce jeudi 31 octobre. 

Comme elle l’a expliqué sur Instagram, la Suédoise n’a pas vraiment l’habitude de fêter Halloween, fête ultra-populaire sur le continent nord-américain, beaucoup moins en Europe. “Mais j’ai pensé que je pourrais essayer. Et apparemment, quand il s’agit de faire peur à une bande de climatosceptiques énervés, je n’ai même pas besoin de me déguiser!!”, a ironisé l’adolescente. 

 

Depuis le début de sa grève scolaire pour le climat, Greta Thunberg essuie d’incessantes critiques, émises par des dirigeants ou ex-dirigeants du monde entier (dont la France), sur son combat, mais également sur son apparence physique ou encore à propos de la manipulation dont elle serait victime. 

À plusieurs reprises, la jeune fille de 16 ans s’est défendue, parfois en réutilisant avec ironie les commentaires de certains chefs d’État à son égard. “Qu’ils concentrent leurs attaques sur ma personne” montre qu’ils “essaient désespérément” de sortir du sujet du réchauffement climatique, a-t-elle aussi affirmé le 20 septembre dernier depuis New York. Et d’y voir “le signe” que le mouvement des jeunes pour le climat qu’elle a entrainé à “un impact”. 

 

Ce 1er novembre, la jeune fille participera à une nouvelle manifestation à Los Angeles, cette fois. Son voyage sur le continent américain, qui devait s’achever à Santiago pour la COP 25, est, pour l’instant, en suspens depuis que le Chili a renoncé à organiser l’événement.  

 

Cet article a été initialement publié sur le HuffPost France.